Claude Bonard: Gilbert Albert et la Masse du Sautier de la République

Imprimer

masse sautier geneve.jpgClaude Bonard: Gilbert Albert et la Masse du Sautier de la République

Pascal Gavillet: Ils nous ont quittés en juin 2020

John Goetelen: L’exploration spatiale rapporte plus qu’elle ne coûte

Marie-France de Meuron: La grandiloquence du langage médiatique

JF Mabut: A Bardonnex, cinq questions pour un débat électoral

Jean-Dominique Michel: Une réponse à la procédure de consultation sur la loi Covid

Christian Brunier: L’air joyeux d’Armstrong

Claude Bonard: Gilbert Albert et la Masse du Sautier de la République Le 3 août 1787, l'année qui suivit celle la première ascension du Mont-Blanc par les Chamoniards Balmat et Paccard, le Genevois Horace-Bénédict de Saussure accompagné de son valet de chambre et de dix-huit guides dont Balmat atteignant à son tour le sommet du Mont-Blanc. Quel rapport y a-t-il entre cet événement et la mémoire du regretté joaillier créateur genevois Gilbert Albert ? ... tout simplement un cristal de roche provenant du Mont-Blanc qui orne la masse de la République offerte en 1999 par M. Gilbert Albert à la République de Genève. Dans nombre de pays démocratiques, la masse est un important symbole. (...)

 

Pascal Gavillet: Ils nous ont quittés en juin 2020 Je l’avais rencontré en 1995 à Paris, probablement au Ritz, pour la promo de l’inégal Batman Forever. Il était accompagné de Val Kilmer et Chris O’Donnell, et l’exercice était encore généreux, puisque je n’avais eu que des «one-to-one» avec chacun d’eux. Joel Schumacher, je l’avais trouvé affable, sympathique, bavard, nullement dupe et très efféminé. Il faudrait retrouver l’interview de l’époque, ensevelie probablement dans quelque archive (une page complète de la Tribune, me semble-t-il), pour que surgissent d’autres anecdotes dans ma mémoire, bien que le statut promotionnel de la rencontre ait dû dominer la situation. A l’époque, la Warner, comme la plupart des gros distributeurs, nous payait tout, aller-retour en première classe, gadgets de circonstance offerts dans une mallette, tout en nous laissant libres d’aimer ou non les films pour lesquels nous nous déplacions. (...)


Tous les jours une nouvelle revue des blogs hébergée par @tdg.ch. Les blogs sont publiés sous la responsabilité de leur auteur. Ils n'engagent pas la rédaction de la Tribune.


John Goetelen: L’exploration spatiale rapporte plus qu’elle ne coûte Trop chère et inutile, l’exploration spatiale? Ou bien sommes-nous déjà blasés du merveilleux? Pourtant la quête du merveilleux n’est pas le seul moteur des fusées. Les retours sur investissement, en brevets et en qualité de vie, justifient largement la poursuite des opérations spatiales. (...) Une autre raison me semble être l’intérêt pour les ressources minières dont l’univers proche semble regorger. Le défi technologique est énorme mais pas insensé et il aiguise logiquement des appétits. (...) Le site Astrosurf résume bien le sujet sur cette page. Par ailleurs la Nasa a conçu un site spécialement dédié aux produits dérivés. Refuser l’exploration spatiale en raison du coût, et limiter drastiquement les vols en avion, conduirait très sûrement à un appauvrissement des pays concernés et à des pertes inquantifiables en matière d’inventivité et de progrès technologiques.

 

Marie-France de Meuron: La grandiloquence du langage médiatique Je suis très percutée par la faculté des médias d'utiliser des termes gonflés de telle façon qu'ils impressionnent les lecteurs et les rendent soumis aux images véhiculées. Je viens de lire "L'immunologue Anthony Fauci, voix de la raison scientifique aux Etats-Unis".La photo en tête d'article souligne aussi l'évocation de la suprématie de cet homme. L'article lui attribue donc "la voix de la raison scientifique". Qui sont les journalistes pour décréter une pareille mission à cet homme directeur d'un institut national des allergies et maladies infectieuses. (...) Quand les journalistes mandatés par des organismes publics manquent, les individus doivent alerter par leurs propres moyens ce qu'ils ressentent comme des injustices. Ainsi Ema Krusi expose posément et très clairement dans une vidéo digne d'une professionnelle la décision prise à son encontre par la médecin cantonale. Comme il y a toujours un appel à l'équilibre dans l'univers, nous pouvons aussi dénicher d'autres sources d'informations.

 

JF Mabut: A Bardonnex, cinq questions pour un débat électoral (...) L'ancien conseiller municipal PDC Nicolas Vernain, devenu Bardonnex Alternative, conteste en effet au PDC local la place d'adjoint que la mort subite et malheureuse de son titulaire élu au premier tour, Daniel Fischer, a laissée vacante. Les Bardonnésiens sont appelés aux urnes le 27 septembre. L'occasion d'un débat sur les affaires communales? Il ne faut hélas pas trop compter sur les partis pour donner la voix au peuple. Ils gèrent en petits comités. De retour du feu de joie dans la plaine de Charrot pour un dernier verre au hangar de Compesières, je hèle deux radicaux que j'aime bien: "Dites-moi, vous pourriez organiser un débat public comme parti non impliqué dans la prochaine élection?" Regards et sourires empruntés. (...) Un débat, oui, mais quels sont les enjeux? La question m'étonne. Il est vrai qu'il faut être pauvre et contraint à des choix pour qu'il y ait des enjeux. Or nous sommes riches. Tout est possible. A quoi bon choisir… J'énumère quelques questions? (...)

 

Jean-Dominique Michel: Une réponse à la procédure de consultation sur la loi Covid (...) Dans le cadre de la procédure de consultation sur la loi Covid, un citoyen, M. Laurent Franceschetti, ingénieur diplômé en informatique de l'EPFL, au bénéfice d’une expérience de 30 ans dans l’industrie bancaire, notamment dans la fiscalité des instruments financiers et dans la lutte contre le blanchiment d’argent, a fait parvenir au CF une réponse diablement intéressante. Il y adresse en particulier deux questions/enjeux majeurs de la situation : a. En quoi a-t-on besoin d'une loi spéciale dès lors que nos institutions démocratiques fonctionnent et sont aptes à répondre à la situation? b. Au nom de quelle aberration accorder -comme il est en train d'être prévu- une impunité aux producteurs de médicaments et de vaccins en cas d'effets secondaires toxiques de leurs produits (alors ajoutè-je qu'un remède efficace et sans risque toxique a été court-circuité au motif que l'on doutait soudainement d'une sécurité attestée depuis 65 ans....) ? (...)

 

Christian Brunier: L’air joyeux d’Armstrong « Il faut aimer pour être capable de jouer », Louis Armstrong. Louis Armstrong fêterait, ce jour, ses 119 ans. Il est né le 4 août 1901, à la Nouvelle-Orléans, en Louisiane. Un jazzman ne peut jamais être totalement mauvais, tant cette musique incarne la liberté. Mais lui, il était carrément bon. Positif naturellement ! Bon vivant assurément ! Il avait un goût immodéré pour les plaisirs de la table, pour le chanvre, pour la déconne, pour l’extase sexuelle. Lucille, son épouse, glissa au Pape Pie XII : « Nous n’avons pas d’enfants, ce n’est pas faute d’essayer ! » Son rire était aussi caractéristique que sa voix rauque. (...)

Les commentaires sont fermés.