Anne Cendre: La paix des cimetières

Imprimer

Skogskyrkogogarden cimetière anne cendre.jpgAnne Cendre: La paix des cimetières

Maurice Gardiol: Faudra-t-il que tout le monde ait peur ?

Patrick-Etienne Dimier: Le MCG héritier des radicaux

Jean-Philippe Accart: Lire les villes

Sylvia Leuenberger: Nouvelles formes de festivités

Sylvain Thévoz: Stop à la stigmatisation ”des jeunes”

Bernard Comoli: La Cour suprême oblige leBrésil à protéger les peuples indigènes du Covid-19

Rémi Mogenet: La poésie de Yeats

 

Anne Cendre: La paix des cimetières Serait-ce à cause de mon nom, j‘aime me promener dans les cimetières. Pas par goût de la mort, mais par amour de la paix. Il y a là une sérénité qui me touche. En voyage, je les découvre avec bonheur. Après les galopades épuisantes dans des rues et des lieux animés, une visite de cimetière apporte un moment de calme. En outre, les champs de repos présentent souvent un intérêt historique ou artistique. Au plaisir de la surprise se mêle un peu de mélancolie qui rend la visite délicieuse. L’une des nécropoles les plus saisissantes est le Skogskyrkogogarden, le cimetière boisé de Stockholm. Situé au milieu d’une forêt, il offre l’occasion d’une promenade surprenante. Peu importe qui y est enterré. On n’y va pas pour ses morts – même si l’une des tombes abrite Greta Garbo – mais pour sa beauté. Il a été conçu à la suite d’un concours en 1915 gagné par deux jeunes architectes suédois, Asplund (qui a connu ensuite une réputation internationale et qui y repose) et Lewerentz. Il est devenu un cimetière culte dans l’histoire de l’architecture. On peut y passer des heures à errer entre les monuments. (...)

 

Maurice Gardiol: Faudra-t-il que tout le monde ait peur ? Je viens de redécouvrir un petit livre de Gil Pidoux publié dans les années 1990. Les évènements de ces années-là étaient (déjà) dramatiques et inquiétants. Il a noté les pensées qui lui venaient à l'esprit en assistant à ce qui se passait au jour le jour. Son regard lucide et sa plume affutée donnent naissance à des mots qui gardent hélas toute leur actualité. En voici quelques lignes à titre d'exemple: Cette terre qui nous est prêtée, qu’en fait-on ? Comment la rendrons nous à ceux qui en attendent l'héritage ? Quelle ruine leur laisserons-nous ? Quelle pollution, quel ravage ? Qu’au moins se pose la question. Quant aux armes, nous les laisserons en bien assez grand nombre à nos descendants, qui s’empresseront de les perfectionner. À moins qu’ils n’aient compris… Faudra-t-il que tout le monde ait peur, un jour, profondément peur, pour comprendre la fragilité naturelle de notre sort commun ? (...)

 

Patrick-Etienne Dimier: Le MCG héritier des radicaux (...) Or dans l’histoire moderne de notre république, le parti qui a le plus permis au Souverain de bénéficier de cette approche, c’est celui de James Fazy, les radicaux. A la fois force de progrès social et de défense des petits artisans, c’est à ses représentants que nous devons les plus grandes avancées sociales. L’école publique et gratuite, la séparation de l’Etat et de l’église, les cuisines scolaires et tant d’autres. A l’opposé, les patriciens ont toujours défendu leurs privilèges. Cette opposition de fond empêchera, à jamais, que le club de la ficelle puisse un jour fusionner avec celui de la Terrasse. Et c’est très bien ainsi. L’adage paysan dit « à chacun sa tâche et les vaches seront bien gardées ». Non sans ajouter qu’historiquement, les premiers alliés des radicaux ont été les socialistes et non les patriciens. Leur successeur est manifestement le MCG et personne d’autre. (...)


Tous les jours une nouvelle revue des blogs hébergée par @tdg.ch. Les blogs sont publiés sous la responsabilité de leur auteur. Ils n'engagent pas la rédaction de la Tribune.


Jean-Philippe Accart: Lire les villes "Reading the City" (Lire la ville) est un joli projet en ligne pour les amoureux des villes, de l'urbanisme et des voyages. La devise du site est : "Travel by book. Find a new perspective. Discover book recommendations to guide your next trip." Laissons la créatrice du projet, Julia Feld, s'expliquer : (...) Allez découvrir Reading the City et pourquoi pas participez à ce projet collaboratif. Il est présent aussi sur Facebook, Instagram et Pinterest.

 

Sylvia Leuenberger: Nouvelles formes de festivités C'est la première fois depuis plus d'un demi-siècle que je ne vais pas subir les feux d'artifice cet été, j'en suis très contente, parce que je n’aime pas les feux d’artifices, certes jolis, mais tellement bruyants, tellement polluants, et surtout tellement éphémères… Qu’en reste-il après ? Un nuage de particules fines flottant au-dessus de Genève… des atteintes possibles du système auditif…mais sûrement beaucoup d’argent pour l’économie locale…. Je pense aussi à toutes celles et ceux qui ont vécu la guerre, des bombardements, aux animaux effrayés, aux produits chimiques utilisés pour fabriquer ces « pétards » (qui me mettent en pétard..) qui contribueront forcément à long terme à la pollution des nappes phréatiques, ce qui est d’ailleurs déjà le cas à Genève où l’eau de plusieurs nappes n’est plus utilisée pour l’eau potable à cause de présence de perchlorates (produit chimique servant notamment à la fabrication des poudres explosives). (...)

 

Sylvain Thévoz: Stop à la stigmatisation ”des jeunes” Dans Le Matin Dimanche, le magistrat de la police et de la santé Mauro Poggia s’en est pris aux jeunes. Il a mis en garde contre la tenue de "rave parties" les interprétant comme "zones de non-droit" et a déclaré qu'il y a : "de plus en plus de groupes de jeunes, sur le territoire genevois, qui n'ont aucun respect pour l'autorité". Cette façon de stigmatiser les jeunes n'est pas acceptable. (...)

 

Bernard Comoli: La Cour suprême oblige leBrésil à protéger les peuples indigènes du Covid-19 Le 5 août, le Tribunal Suprême Fédéral - STF s’est prononcé - à l’unanimité - pour que, dans des délais déterminés, le Gouvernement Fédéral adopte des mesures pour protéger les peuples indigènes de la pandémie du Covid-19. La Cour a ainsi répondu positivement à une demande déposée à la fin du mois de juin par l’Articulation des Peuples Indigènes du Brésil – APIB et six partis politiques. La cause a été traitée par le juge Luis Roberto Barroso qui a déposé son rapport le 8 juillet déjà. Les principales mesures que le Gouvernement devra adopter concernent la création de barrières sanitaires pour protéger les peuples isolés et de contact récent; la garantie d’accès au sous-système de santé indigène à tous les autochtones, habitant les Terres Indigènes - TI, indépendamment de la phase de démarcation dans laquelle elles se trouvent. (...)

 

Rémi Mogenet: La poésie de Yeats Il y a deux ans, à Dublin, durant un voyage, j'ai acheté un volume de Selected Poems de William Butler Yeats, dans une collection de Modern Classics – et j'ai enfin fini de le lire. C'est ardu. Souvent le poète s'exprime allusivement, elliptiquement, créant une atmosphère mystérieuse, incertaine. J'en avais abandonné la lecture peu après mon retour en France, et puis je l'ai reprise car ce style mystérieux me semblait proche de celui de David Lynch, pour lequel je me suis repris de passion après avoir à nouveau regardé sa série Twin Peaks. Je cherchais à rester dans cette ambiance énigmatique et allégorique, souvent pratiquée par les artistes anglophones, quelquefois aussi par les germanophones: Goethe, avec son conte du Serpent vert, en a donné un magnifique exemple, plus tard également Gustav Meyrink, dans ses romans. (...)

Les commentaires sont fermés.