Christophe Ebener: Mort de Bambi et écologie pour Mickey

Imprimer

cerf cimetière.jpgChristophe Ebener: Mort de Bambi et écologie pour Mickey

Rémi Mogenet: Saint Thomas d'Aquin et les Cathares

Jean-Noël Cuénod: Confinement? A quel complot se vouer ?

Pascal Décaillet: Joe Biden : Bonne nuit, les petits !

Sylvain Thévoz: L’égalité femme-homme mérite mieux qu’une chasse au symbole électoraliste

John Goetelen: Hercule, mort de trop de gentillesse

JF Mabut: Un mois pour examiner le PDcom de Bardonnex

 

Christophe Ebener: Mort de Bambi et écologie pour Mickey (...)  Il y a donc souvent de bonnes raisons de mettre à mort un animal, sans que personne, à l’exception des habituels protecteurs des animaux et des embryons humains, n’y trouve à redire. Aujourd’hui, la mort du cerf est donc un prétexte. Elle est instrumentalisée par des porte-paroles autoproclamés de la nature, bien à l’abri dans leur villa, qui n’ont pas supporté le déferlement des familles et des classes populaires dans nos campagnes et nos espaces naturels durant le confinement. Ils estiment que cette cohorte d’humains doit s’entasser dans des immeubles et des stades de foot, mais pas au bord du Rhône. Plutôt que de réunir les gens pour chercher de nouvelles formes de régulation et d’intégration avec la nature, leur discours en recommande l’exclusion. Cette écologie-là n’est pas la mienne.

 

Rémi Mogenet: Saint Thomas d'Aquin et les Cathares (...) En vérité, pour les Anthroposophes – parce que Steiner lui-même l'a suggéré – il existe un lien étroit entre le fondateur de l'Anthroposophie et saint Thomas d'Aquin. Or celui-ci, dominicain, n'était pas d'accord avec les Cathares sur le rejet de principe du monde physique, et l'a dit, l'a écrit. Il suivait en cela saint Augustin, ennemi des Manichéens, dont selon Roché étaient issus les Cathares. Et le fait est que les Dominicains ont lutté contre les Cathares, en général. Mais, pris en étau par ce constat, Roché a énoncé que la spiritualité de saint Thomas d'Aquin était proche de celle des Cathares. Ce qui n'a pas beaucoup de vraisemblance, car ce noble théologien mettait en avant la pensée solide et logique, dans la foulée d'Aristote, plus que le symbolisme mystique. Il aimait bien sûr les anges et le monde divin, les sentiments qu'ils inspiraient, mais il était classique, et s'appuyait rationnellement sur l'Écriture sainte, pour illustrer ses propos, et non sur ses révélations intimes. C'est sur la base des textes sacrés qu'il évoquait les anges, les démons, le paradis, l'enfer! Je n'ai pas lu d'écrit de Steiner sur les Cathares (...)


Tous les jours une nouvelle revue des blogs hébergée par @tdg.ch. Les blogs sont publiés sous la responsabilité de leur auteur. Ils n'engagent pas la rédaction de la Tribune.


Jean-Noël Cuénod: Confinement? A quel complot se vouer ? (...) Si l’on met bout à bout tous ces indices, on ne manque pas d’être troublé. On serait tenté de sauter le pas et de voir dans ce faisceau la preuve que cette « bande des quatre » (Chine, GAFAM, Big Pharma, OMS) est coupable de « Confinement sous contrainte en réunion ». L’ennui, c’est que d’autres voix, tout aussi autorisées ou autoautorisées, apportent une contradiction tout aussi convaincante : les contradictions multiples ne sont le fruit que des hésitations face à une réalité qui ne cesse de nous échapper ; le confinement a permis de limiter les dégâts comme le montre d’autres statistiques ; celles et ceux qui ont été atteints par le Covid-19 peuvent témoigner qu’il ne s’agit pas d’une simple grippe et que, dans de nombreux cas, certains symptômes persistent après la guérison ; la « transmission asymptomatique » a été dûment constatée ailleurs qu’en Chine. Peut-être que je m’aveugle en ne prenant pas pour argent comptant le complot sino-cybernétique et que je passe à côté d’une vérité que je ne veux pas voir par paresse intellectuelle ou par couardise. Ou peut-être pas. (...) 

 

Pascal Décaillet: Joe Biden : Bonne nuit, les petits ! Non, chers amis de Biden, vous qui avez passé quatre années à vomir sur Trump, quoi qu'il fît, votre vieux monde ne renaîtra pas. Votre champion, c'est celui de la Restauration. Dans vos têtes, Trump n'a été qu'une parenthèse. Un cauchemar. Avec Biden, on se réveille, on revient à la vraie vie, celle d'avant. On rétablit, comme en 1815, l'ordre ancien, celui qui à vos yeux n'aurait jamais dû disparaître. L'ordre ancien, c'est celui d'une Amérique qui camoufle son hégémonie mondiale derrière le paravent de la toile multilatérale. En Corée, puis beaucoup plus tard dans le Golfe persique, on ne disait pas "expédition américaine", mais "troupes de l'ONU". Quand on a bombardé Belgrade, en avril 1999 (pendant que j'interviewais l'ancien Chancelier Helmut Schmidt, dans son bureau de Hambourg), on disait "troupes de l'OTAN". (...) 

 

Sylvain Thévoz: L’égalité femme-homme mérite mieux qu’une chasse au symbole électoraliste (...) Le vrai enjeu de cette votation du 7 mars est : voulez-vous soutenir le fonds de commerce électoral de l'UDC ? Si vous répondez oui à cette question, dans la lignée de l'interdiction des minarets, vous aurez ensuite un vote sur l'interdiction de la viande halal, du voile, ou sur l’obligation de servir du porc dans les cantines scolaires; ou autre élucubration élective de l'UDC. (...) La domination masculine est massivement présente en Suisse, la masculinité toxique multiforme. C'est sur la racine de cette domination qu'il faut agir, et résolument, dans la lignée de ce que demandent les mouvements féministes et la grève des femmes. L’UDC a refusé la ratification de la Convention du Conseil de l’Europe sur la prévention et la lutte contre la violence à l’égard des femmes et la violence domestique (Convention d’Istanbul). (...)  L'UDC agite la burka devant nos yeux, et lutte en même temps contre l'égalité femme-homme en Suisse. L'Islam devient de fait un bouc émissaire facile. (...) 

 

John Goetelen: Hercule, mort de trop de gentillesse (...) Hercule était un sanglier domestiqué. Il n’y avait pas plus gentil que lui. Il venait se frotter aux humain comme un chien le ferait, sans jamais se montrer menaçant. C’est ce qui l’a perdu. À la saison de la chasse, des individus indélicats découpent la clôture. Des animaux sortent alors, qu’ils chassent et tuent. L’un des chasseurs a récemment défrayé la chronique.  Dans une vidéo postée sur internet (ci-dessous) on voit un groupe de chasseurs en lisière de la forêt. Hercule, le sanglier domestiqué, cherche leur affection. Il connaît les humains, il n’a pas peur. Il renifle, au cas où Alain serait parmi eux. Et là, sans raison, un chasseur vise Hercule à la tête et l’abat d’une décharge. Qu’est-ce qui lui a pris? (...) 

 

JF Mabut: Un mois pour examiner le PDcom de Bardonnex De qui se moque-t-on? Covid oblige, la commune de Bardonnex, qui a mis quatre ans pour étudier l'objet, s'est finalement résolu à soumettre à ses 2320 habitants la révision de son plan directeur communal (PDcom) en distanciel. Elle nous a accordé généreusement un mois, ce mois de février, pour ingurgiter 154 pages d'un rapport, dont, au bas mot, les deux tiers sont des discours d'urbanistes en chambre, déjà lus à plusieurs reprises, donc des copier coller parfois hors sol, fondés sur des images et des concepts d'urbanisation sans grand rapport avec le terrain et le vécu des propriétaires et des habitants, à ma connaissance jamais consultés. Démonstration. (...) 

Les commentaires sont fermés.