Pascal Décaillet: Le sel du peuple

Imprimer

landsgemeinde keystone.jpgPascal Décaillet: Le sel du peuple

Daniel Joliet: Maudet au Conseil fédéral !

Anne Cendre: Barjaquons genevois

Paolo Gilardi: La question qui se pose au PLR

Charly Schwarz: ”Vivre ensemble”, est-ce encore possible?

Toni Gambuzza:  La majestueuse fonction de Conseiller d’Etat

Daniel Warner: The World Trade Organization and Saving Multilateralism

Haykel Ezzeddine: On vous observe à Plainpalais !

Ashwani Singh: 37'000 propriétaires d'appartement en PPE  

John Goetelen: Local et Global, l’aveugle et le sourd

Rémi Mogenet: Rudolf Steiner et les Cathares 

JF Mabut: Fischer plutôt que Maudet

 

Pascal Décaillet: Le sel du peuple Dans notre démocratie suisse, le personnage principal, c'est le peuple. (...) Au premier tour de l'élection complémentaire genevoise, le peuple a donné son verdict. Intermédiaire bien sûr, puisque seul compte le 28 mars. Mais il a livré une tendance. La droite l'emporte sur la gauche, mais elle est divisée. La candidate de gauche, Fabienne Fischer, ne réunit même pas les voix de sa famille. Celui du PLR, Cyril Aellen, homme de grande valeur dont Genève aura encore longtemps besoin, obtient un résultat insuffisant pour se maintenir. Il quitte la course, tient parole, et ce respect des engagements, mendésiste quant au fond et quant à la forme, est la marque des hommes sur qui ont peut compter. Yves Nidegger, candidat de l'UDC, réalise un score canon, fruit d'une campagne inventive, libre d'esprit, provocante, rafraîchissante. Sa meilleure campagne, depuis que nous le suivons en politique. Mais l'homme du jour, c'est Pierre Maudet. Le sel du peuple, c'est lui. L'énorme surprise, c'est lui. (...)

 

Daniel Joliet: Maudet au Conseil fédéral ! Je m'en veux. Je terminais la lecture du petit livre Quarantaine de Pierre Maudet hier samedi soir vers minuit, qui confortait mon opinion sur lui. J'aurais dû avoir la force d'écrire ces lignes à ce moment-là, mais la fatigue me gagna. Je le fais maintenant, ce dimanche en pause déjeuner, c'est infiniment plus important que mon déjeuner lui-même. Sur ce blog, vous avez le point de vue d'un citoyen. Non d'un vieux briscard de la politique. Eh bien je l'affirme, au niveau citoyen, nous nous sommes bien rendus compte que ce qui a été fait contre lui était une cavalcade. Certes, il a commis des erreurs, il a menti. Venez me dire qu'aucun conseiller d'État ou autre n'aurait menti, et vous saurez ce qu'est un franc éclat de rire. Mais vous voulez savoir ce que j'en pense moi, du voyage à Abu-Dhabi ? De sa condamnation pour le vague délit de "Acception d'un avantage" ? À quelques heures près, c'est Sarkozy qui lui, prenait trois ans, dont un ferme. Certes, sa tête dépassait. Mais il a aussi, surtout, eu contre lui d es gens et une presse qui étaient tout de même plus fouille-merde que les autres. (...)


Tous les jours une nouvelle revue des blogs hébergée par @tdg.ch. Les blogs sont publiés sous la responsabilité de leur auteur. Ils n'engagent pas la rédaction de la Tribune.


JF Mabut: Fischer plutôt que Maudet Non pas que Pierre Maudet fut un mauvais conseiller d’Etat. Loin s’en faut, il fut même parmi les meilleurs de sa génération et le sera peut-être encore un jour. Mais son mode de management au sein de l’administration autant que ses mensonges et sa condamnation récente ne sauraient - j’ose l’espérer - lui valoir un retour au gouvernement paré des lauriers du suffrage universel. L’hubris qui l’a fait chuter ne pourrait qu’augmenter. Exit Aellen, il ne reste plus qu'à voter Fabienne Fischer le 28 mars prochain. Le choix pour Le Centre et pour le PLR est évident. Le prix a payé pour ces deux partis en déroute est un basculement de la majorité gouvernementale à gauche. Mais n’est-ce pas au fond le calcul secret et risqué de quelques caciques de la droite libérale genevoise? (...)

 

Paolo Gilardi: La question qui se pose au PLR (...) Et enfin, la débandade subie par le PLR et son candidat, l’avocat Aellen -qui fût jadis l’un des responsables de la collaboration commerciale entre Genève et la Turquie de Erdogan- confirme le déclin historique de ce parti commencé durant la dernière décennie du siècle passé et ce malgré une mainmise certaine sur les organes dits d’information, notamment ceux du service public. L’échec du PLR n’est pas seulement celui de Cyril Aellen, c’est celui de toute sa direction, désavouée aussi bien par une partie de sa base militante que par de pans entiers de son électorat traditionnel qui semblerait considérer insignifiantes les différences entre un imposteur avoué et condamné et le marigot des affaires dans lequel s’ébattent quotidiennement les chefaillons du parti, de respectables personnalités souvent bardées de patronymes à particule… La question qui se pose désormais est la suivante : (...)

 

Anne Cendre: Barjaquons genevois Le Dico romand qui vient de paraître (Editions Favre, 2020, 352 pages, 33 fr.) est un dictionnaire à nul autre pareil. Pourtant il n’en manque pas, des recueils de mots régionaux. Chaque canton en rajoute. Sa singularité a plu, puisqu’il en était déjà à sa troisième édition, avant même que les librairies aient rouvert. Mille sept cent cinquante-huit termes ont été répertoriés. Ils proviennent des cantons romands, mais aussi de la Savoie voisine. Une introduction du sociolinguiste Pascal Singy explique les divers apports constituant les patois romands. Ce qui frappe d’entrée, c’est la présentation graphique.  (...) 

Charly Schwarz: ”Vivre ensemble”, est-ce encore possible?  (...) Ceux qui détiennent un mandat représentatif doivent créer les conditions d'une réflexion et d'une participation réelle des habitants.  Cela devrait être le corolaire naturel de toute véritable démocratie. Les élus doivent apprendre à écouter, dialoguer, agir de concert pour réussir à faire partager leurs valeurs, leurs histoires et leurs projets. Ils ont même la possibilité des les enrichir et de les faire évoluer.

 

Toni Gambuzza:  La majestueuse fonction de Conseiller d’Etat  Je me permets de t’écrire une lettre ouverte car le bruit des réseaux sociaux n’est pas le meilleur endroit pour t'écrire à cœur ouvert. Pour commencer je suis heureux de savoir que l’épais dossier de reproches qui faisaient l'objet de poursuites judiciaires s'est dégonflé. Si l’hospitalité arabique auraient mal perçu un paiement de ta part à leur invitation, ce sont bien les manœuvres de ta garde rapprochée qui furent à l’origine de tes tourments. J'en ai déduit que ta gestion hiérarchique n’était pas maîtrisée et que ton entourage pouvait profiter de ton assise pour son propre business. Tu aurais pu le dénoncer dès ton acte de contrition mais tu as préféré la voie du Ronin pour partir au combat contre les institutions en leur faveur. C’est noble et je suis certain que dans le camps de tes détracteurs plus d'un s'est souvenu des luttes épiques menées à tes côtés pour des causes publiques et parfois même pour la grandeur de leur parti politique. Depuis trois ans, je t’ai entendu plusieurs fois déclarer vivre des iniquités professionnelles en affirmant que le Conseil d'Etat se serait ligué contre toi et non toi contre lui. Je me suis demandé qui d'autre pouvait opposer de la résistance à un homme au sommet de hiérarchie cantonale avec pour seul gardien les émissaires élus et ses propres pairs. (...)

 

Daniel Warner: The World Trade Organization and Saving Multilateralism  The new head of the World Trade Organization (WTO) has gotten off to a promising start. In her initial public declarations, Dr. Ngozi Okonjo-Iweala, the first woman and first African to lead the WTO, has said that the organization must “deal with people in their everyday lives.” For an organization that has been mired in a deadlock over members of the appellate body and who, after 14 years of negotiation, was unable to finish the Doha Development Round to facilitate global trade in 2015, her election and comments were a breath of fresh air. The official multilateral system is stagnant. If it hopes to remain relevant, it needs such blunt talk, a complete new mindset and a renewed pushed for transparency and accountability (...)

 

Haykel Ezzeddine: On vous observe à Plainpalais !  L’’artiviste" genevois Dan Acher vient de frapper à nouveau à Genève. On ne compte plus ses interventions sur le canton et ailleurs pour interpeller notre conscience ou susciter la réflexion, voir nous rassembler autour d’un piano ou d’une séance de cinéma. CinéTransat, les pianos en libre service dans les rues ou les boites d’échange entre habitants du même quartier portent la signature de ce « déclencheur de connexion ». Le dernier rendez-vous de Dan Acher avec le public de la cité de Calvin a eu lieu aujourd’hui, samedi 6 mars 2021 sur la plaine de Plainpalais.  (...)

 

Ashwani Singh: 37'000 propriétaires d'appartement en PPE  (...) En effet, on occulte souvent la réalité selon laquelle une proportion importante d'appartements en PPE est occupée par des locataires (ce qui est également vrai pour des villas) en lots dits "individuels", non pas parce que les propriétaires sont pour autant des "spéculateurs", mais simplement sous l'effet de successions, de hoiries, de familles éclatées et recomposées ou encore du fait que le propriétaire se trouve être posté à l'étranger. Si cette proportion est nulle ou faible dans les nouvelles PPE, elle atteint 40% ou plus dans des immeubles vieux de 20, 30 ou 40 ans qui forment la majorité du parc immobilier voué à ce type de propriété. (...)

 

John Goetelen: Local et Global, l’aveugle et le sourd  (...) Le Local c’est la proximité, bien que sa vertu écologique soit amoindrie par la perte de diversité et de complexité économique qu’entraînent par exemple les circuits courts. C’est le homeland. C’est notre dimension naturelle. C’est le chant d’un merle en haut d’un arbre en bourgeons. Le Local c’est Je et Tu. C’est Small is Beautiful. Tellement que l’on n’ose plus mettre un pied dans l’herbe de peur d’écraser des fourmis. (...)  e Global tente de résoudre les problèmes que, sans le savoir, le Local génère. La masse de plastique dans les fleuves et les océans, c’est une somme d’actions locales accumulées au bout des courants. Parce qu’il voit plus loin le Global pense savoir mieux et plus. Fort de sa bonne vision il veut alerter le Local sur les conséquences de ses actions. Cela ne se fait pas sans mal. Il est normal que le Local réagisse lentement. Il croit à ce qu’il voit sous ses yeux.  (...)

 

Rémi Mogenet: Rudolf Steiner et les Cathares Harvey Spenser Lewis (1883-1939), le fondateur du Mystique et Ancien Ordre de la Rose-Croix, énonçait que Rudolf Steiner, par ses propres vertus, était parvenu à saisir des secrets rosicruciens dont lui, Lewis, connaissait l'authentique tradition. C'était agréable et sympathique, mais personnellement, je préfère les génies qui trouvent les choses par eux-mêmes aux philosophes qui conservent par devers eux les traditions symboliques et initiatiques. Je pense qu'ils sont plus fiables, puisque, comme le disait Voltaire, les traditions ne sont souvent que de vieux abus.  Et puis les dieux peuvent changer: évoluer. Saint Augustin le disait: de l'Ancien Testament au Nouveau, Dieu avait changé les lois – avait changé de visage, de personne. Du Père on était passé au Fils, pour ainsi dire. Et qu'est-ce qui permet de s'en apercevoir? Le Saint-Esprit. Et où se dépose-t-il? Sur les individus géniaux. (...) 

Les commentaires sont fermés.