- Page 2

  • 26, 27 mars: le blogueur Antoine Vielliard élu conseiller général

    Imprimer

    vielliard en contre champ.JPGCe n'est pas vraiment facile de battre un élu sortant, de surcroît ancien maire de Collonge-sous-Salève. C'est l'exploit qu'a réussi ce dimanche le centriste tendance Bayrou Antoine Vielliard. Il a été élu conseiller général du canton de Saint-Julien. Né à Chêne-Bougeries d'une famille française, conseiller municipal de l'opposition à Saint-Julien et employé dans une des plus grosses multinationales de Genève, Antoine Vielliard s'est fait connaître de ce côté-ci de la frontière grâce à son blog et à son analyse sans concession du développement du Grand Genève. Bertrand Buchs, qui n'a pas été aussi heureux à Carouge, commente: « Bravo pour votre élection. C'est amplement mérité. »

    Pour le reste,  le débat nucléaire continue d'occuper les blogueurs. On lira donc les billets de Julien Cart, Arthur Grosjean, Marie-France de Meuron et de votre serviteur JF Mabut et les reportages photos de Demir Sönmez, Haykel Ezzeddine.

    Je note aussi le retour dans la blogosphère d'Olivier Baud qui se félicite de la résistance des enseignants face à l'extension de l'horaire scolaire le mercredi matin et de Sophie Nanzer à propos de la Syrie.

     

    Lire la suite

  • 25 mars: "Quand on ira sur les chemins...à bicyclette"

    Imprimer

    gare d'archamps collonge.jpgCommençons la revue des blogs de ce vendredi 25 mars, par trois billets bucoliques. L'un est signé par Bernard Comoli et nous conte l'histoire d'une locomotive dont le chauffeur faisait siffler un Au clair de lune quand sa machine montant d'Annemasse arrivait à Archamps avant de redescendre à Saint-Julien. Sylvia Leuenberger opte pour le changement de mode de vie et Esther Alder disserte sur le thèse "Quand on ira sur les chemins...à bicyclette".

    Tenace, Haykel Ezzeddine publie sont dixième, vingtième billet sur les joueurs de bonneteau, chez eux à Genève. Le frontalier conseiller muncipal de Saint-Julein Antoine Vielliard explique pourquoi "l'agglo franco-genevoise est un marché de dupes, pour des dupes qui ne seront plus là !"

    En politique, plusieurs blogueurs de gauche s'époumonent à l'annonce de l'alliance libérale UDC. Même Jacques-Simon Eggly est décontenancé par ces flirts municipaux.

    Lire la suite

  • 24 mars: "Marcello" est mort comme il a vécu

    Imprimer

    raisin 2.jpg"Marcello" , il est mort comme il a vécu, écrit Walter Schlechten, (...) Lui il s'est écroulé dans un troquet alors qu'il y noyait ses fantômes. Moi, je pense souvent à lui, à toi, Marcello mon ami, mais je n'oublie jamais de boire un verre en ton souvenir, et à ces quelques moments intimes partagés dans ces instants sombres de la maladie. Cette maladie c'est l'alcoolisme...

    Vive Djemâa Chraïti! (qui publie par ailleurs "De la Villa Jasmin à la Villa Fifi")! C'est Marie-France de Meuron qui pousse ce cri du coeur: Le prix honorifique « femme exilée, femme engagée » lui sera décerné, annonce-t-elle le 1er avril à 16h15 à l'UNI Dufour en présence de diverses personnalités dont la maire de Genève."

    "Beau ou mauvais temps?" C'est plutôt une rouspétance bien genevoise que relaie  Béatrice Deslarzes. Car le beau c'est bien beau, mais c'est sec. Quant à John Goetelen, il devise sur un sujet qu'il connaît bien: Différences hommes-femmes (2e partie).

    Au plan politique, j'ai noté le billet de Martine Roset: "Conseil administratif: mode d'emploi (suite)", de Pascal Décaillet: "L'Entente, ça rend sourd", de Philippe Souaille: "Qui a enclenché la machine à perdre?", d' Olivier Francey "Olivier Jornot ou comment le Colonel Moutarde s'est débarrassé de Madame Pervenche"...

    Lire la suite

  • 23 mars: les bonis de Madame la maire

    Imprimer

    fiumelli.jpg"Sandrine Salerno révèle enfin ce qu'elle nous avait caché durant la campagne". Le radical Olivier Fiumelli ne rate pas l'occasion d'épingler la maire socialiste qui voit le budget de la Ville en rose. "Depuis l'exercice 2000, en moyenne, on en est à 71 millions de bénéfices par année", a-t-il calculé: "Dès lors, la proposition du PLR de diminuer les centimes additionnels, soit de rendre ces surplus d'impôt à la population, et d'abroger la taxe professionnelle, prend tout son sens." Pierre Maudet renchérit et veut baisser les impôts communaux de trois points. (Trois points est-ce égal à trois centimes?)

    Pour le reste, les blogueurs politiques semblent reprendre leur souffle avant la dernière ligne droite. On citera Roger Deneys qui écrit Cherpines-Charrotons: déclasser, oui, mais pas n'importe comment et espère renverser la majorité socialiste.

    Et encore pêle-mêle: Marie-Jeanne Accietto se réjouit de la "découverte d'une nouvelle protéine mise en cause dans l'autisme. L'anaylse par Jacques-André Widmer du tirages en baisse des quotidiens romands. Le coup de coeur de Pascal Rebetez "Aude Seigne, une Genevoise nomade épatante".

    Lire la suite

  • 22 mars: "La Constituante doit-elle interdire les listes farfelues?"

    Imprimer

    gardiol Maurice.png"La Constituante doit-elle interdire les listes farfelues?" demande Maurice Gardiol. Une bonne question qu'inspirent au constituant socialiste les vingt-une listes de soutien diverses aux candidats à la Mairie de Ville de Genève. Mais la Constituante a sans doute mieux à faire. A propos, il vous reste deux jours pour répondre à sa consultation en ligne. Dans la même veine, Jacques-André Widmer se demande ce que vont faire tous ces masos dans cette galère? Galérer sans doute! Ce qui motive Benjamin Ligier à écrire ce billet: "La peur, l'opportunisme et la politique !" et votre serviteur à revisiter dans Vu du Salève les résultats des élections de 2003 et 2007 à l'aune du sondage lancé par la Tribune: qui va arriver en tête le 17 avril? L'affaire Florence Kraft-Babel inspire Olaola et François Velen.

    Toujours en avance d'une guerre, Thomas Veillet pose la question: "Il s'est passé un truc récemment dans le monde ? L'intervention en Libye n'émeut pas les marchés. Pascal Holenweg juge tout de même dans "Tripolitaine et tonton ? Cyrénaïque ta mère !" qu'entre Tripoli et le Yémen il y a deux poids deux mesures.

    Lire la suite